Numéros à l'unité

40,00 €

Béton[s] le Magazine Hors série n° 18

Sommaire

Retrouvez toutes ces thématiques au coeur du hors série !

ECHANGES.
Specbea. : “Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire”.
Bonna Sabla. : Préfabrication, service compris.

REALISATIONS.
Concours SNBPE. : Primer l’aménagement durable.
Place publique. : Travail de mémoire.

SOLUTIONS.
Fib Voirie. : “Le pavé en béton est une valeur sûre”.
Who’s who ? : Petit glossaire des bétons d’aménagement.

Béton[s] le Magazine Hors série n° 18

Edito

Haute couture ou prêt-à-porter ?

Combien distingue-t-on de types de finitions possibles sur un béton destiné à un aménagement urbain esthétique ?
L’ouvrage “Les bétons décoratifs : voiries et aménagements urbains - Tome 1, Finitions, gestes et techniques” en dénombre environ 49 ! Des finitions réparties en 14 grandes familles et classées en 3 catégories principales. Béton squamé, béton incrusté, béton ciselé, béton estampé, béton adouci, béton scintillant, béton précieux… Des noms qui appellent à la réflexion. Qu’est-ce qui se cache derrière ? Des noms suggestifs qui évoqueraient presque un défilé de mode. Remplacer “béton” par “robe” fait pénétrer dans un nouvel univers. Celui de la haute couture, mais aussi du prêt-à-porter.
Vêtement, revêtement. Il est amusant de constater combien les mots peuvent être proches et posséder une origine commune. L’un habille le corps, l’autre, les villes, les rues, les chaussées. Et qu’est donc un architecte paysagiste si ce n’est un “styliste du paysage”, celui qui modèle notre environnement.
Etre à la mode, une notion intimement liée au vêtement. Mais en architecture, les choses ne sont guère différentes. Les constructions des années 1900, 1930 ou 1960 sont reconnaissables entre toutes. Et il ne viendrait plus à l’idée de personne de proposer une réalisation “Art Déco” - à moins de vouloir rendre hommage à un de ses pairs. Comme a pu le faire le couturier Yves Saint-Laurent, en puisant son inspiration dans les œuvres abstraites du peintre néerlandais Piet Mondrian. En particulier, sa “ Composition en rouge, jaune, bleu et noir”, réalisée en 1926.
Le béton se doit d’être à la mode, en plus d’être en vogue. Ainsi, les désormais classiques - pour ne pas dire “vintage” -, bétons désactivés qui font le bonheur des places de mairies et autres abords de tramways depuis près de 20 ans, cèdent peu à peu le pas à des solutions plus “tendance”, tel le béton bouchardé ou encore imprimé. Des créations mieux maîtrisées aujourd’hui, donc plus accessibles. Une nouvelle forme de prêt-à-porter minéral. De là à penser que les spécialistes des aménagements paysagers en béton sont les nouveaux stylistes de la haute couture urbaine, il n’y a qu’un pas qu’il devient urgent de franchir.

Frédéric Gluzicki
Directeur de la publication