Numéros à l'unité

16,00 €

Bâti & Isolation 24/25

Sommaire

INVITE. Plate-forme dédiée à la rénovation énergétique.

LE DOSSIER. Surélévation, une planche de salut ?

EN PERSPECTIVE. Knauf AMF France veut prendre la première place.

REFERENCES. IHU de Strasbourg. Un origami de toiture en bardage.

SAGA DES ISOLANTS. Les aérogels : des isolants aux propriétés uniques.

MOT DE LA FIN. Le Smart Building, quand le bâtiment devient intelligent.

Bâti & Isolation 24/25

Edito

Aller plus haut

Surélever l’existant a le vent en poupe. L’envolée des prix de l’immobilier en est la première raison. Vient ensuite la volonté politique de stopper l’étalement urbain. D’autant que la suppression des coefficients d’occupation des sols simplifie cette densification, qui reste en même temps peu coûteuse. Mais c’est sans compter les plans locaux d’urbanisme qui peuvent empêcher la démarche du fait d’exigences particulières. Ou encore le recours de tiers qui peuvent aussi s’y opposer pour des questions de confort personnel. La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres… Et à tout cela s’ajoutent encore toutes les contraintes techniques (problématiques de résistances des structures et de descentes des charges) ou architectales. Agrandir son logement ou étendre un immeuble à la verticale ne sont donc pas des opérations anodines, même si elles vont dans le bon sens. Il est même souhaitable que ce type d’initiatives se multiplie, voire devienne une norme. Le dossier publié dans le présent numéro [lire p. 16 et suivantes] détaille le processus et passe en revue quatre opérations singulières. De quoi prendre un peu de hauteur !

Frédéric Gluzicki
Directeur de publication