Numéros à l'unité

16,00 €

Bâti & Isolation 12

Sommaire

LE DOSSIER : Des cloisons ? Oui, mais acoustiques.
EN PESRPECTIVE : Peg, l’isolation thermique saine.
REFERENCES : Ambre et Opale, l’avenir du bureau.
ENVIRONNEMENT : Recyclage du PSE.
LA SAGA DES ISOLANTS : Fibres de coco, d’abord l’acoustique.
FOCUS MATERIAUX : Les modénatures, le style à coller.

Bâti & Isolation 12

Edito

La fin de la presse pro ?

Dans le n° 464 de novembre 2013 de notre confère “Chantiers de France”, Jean-Christophe Raveau, son directeur de la publication et surtout président du Syndicat de la presse professionnelle (SPPRO), a voulu alerter sur les menaces qui pèsent sur l’avenir de l’information dite “professionnelle”. ACPresse, qui édite les titres “Béton[s] le Magazine”, “CBPC ”et, bien entendu, “Bâti & Isolation”, ne peut que soutenir une telle démarche, car c’est vous, lecteurs, qui êtes concernés au premier chef !

En effet, au nom de la rigueur budgétaire, de vertigineuses hausses des tarifs postaux de + 12 % et de + 10 % sont programmées en 2014 et en 2015. En même temps, la TVA réduite sur l’information numérique est repoussée aux calendes grecques… Surtout, les moyens de distribution auxquels la presse professionnelle ne peut avoir recours sont privilégiés de manière délibérée. Autant de menaces qui mettent en péril l’avenir de nombre de publications à destination des professionnels comme vous.

En parallèle, le gouvernement privilégie la presse “d’information politique et généraliste”. Un choix qui méprise l’accès à la connaissance technique et scientifique, telle qu’elle est traitée dans nos pages. L’interview d’un élu par une revue professionnelle a-t-elle moins de valeur que la même information publiée chez un généraliste ?

“Bâti & Isolation”, comme n’importe quel magazine professionnel, participe de plein droit au débat démocratique, dont l’accès à la stratégie d’entreprise, à l’innovation et au savoir technique est une des constituantes. Vouloir réserver l’argent public à une minorité de titres est discriminatoire et funeste pour les autres. Car sans revenus - qu’il s’agisse d’aides de l’Etat, d’allègements fiscaux, de recettes d’abonnements ou publicitaires -, une revue, qu’elle que soit sa qualité, ne peut vivre

Frédéric Gluzicki
Directeur de publication